Réservation en ligne

Annuler et/ou modifier une réservation

Actualités,

Hôtel Beaugency- Tour Eiffel

Partager

Découvrez Magritte / Renoir au musée de l’Orangerie

Les musées rouvrent officiellement leurs portes le 19 mai. L’occasion de faire le plein d’expositions dans le quartier de l’hôtel Beaugency. À commencer par Magritte / Renoir : le surréalisme en plein soleil au musée de l’Orangerie. De quoi  plonger au cœur d’une période méconnue du célèbre peintre surréaliste belge.

 

Vous êtes en manque d’activités culturelles après ces longs mois de confinement ? Offrez-vous une balade placée sous le signe de l’art en découvrant l’exposition Magritte / Renoir : le surréalisme en plein soleil. Pour ce faire, direction le jardin des Tuileries de Paris.

 

C’est là que se trouve le musée de l’Orangerie, à seulement vingt minutes à pied de l’hôtel Beaugency. Situé à l’extrémité occidentale de la Terrasse du bord de l'eau, non loin de la place de la Concorde, le musée de l’Orangerie fait la part belle aux peintures impressionnistes et postimpressionnistes.

Magritte, sous un nouveau jour

Pour célébrer un retour à une vie (presque) normale, le musée invite l’emblématique chef de file des surréalistes belges : René Magritte. Mais sous un angle singulier. Ici, point d'œuvres incontournables telles que Le fils de l’homme.

Au contraire, l’exposition explore une période plus intimiste et solaire de l’artiste, qui s’est étalée de 1943 à 1947.  Ainsi, une soixantaine de peintures et une quarantaine de dessins sont exposés.

Chaque œuvre est mise en parallèle avec les créations d’autres grands noms de l’art, dont Auguste Renoir, source d’inspiration majeure. L’exposition s’attache par ailleurs à confronter les œuvres de Magritte avec Picabia ou Jeff Koons. De quoi ouvrir un autre chapitre de l'œuvre de Magritte.

Un surréalisme au style solaire

Tranchant avec son style habituel, cette période “Renoir” de Magritte donne à voir des fleurs, des arbres, des oiseaux, des femmes... En d’autres termes, l’attirail traditionnel du bonheur. Une atmosphère lumineuse, en contraste radical avec l’époque trouble à laquelle elle prend vie. À savoir la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Au final, cette période, confidentielle, a conduit Magritte à créer un projet de réforme du Surréalisme : le “Manifeste pour un Surréalisme en plein soleil”. Manifeste qui sera réfuté en bloc par André Breton en 1946.

 

Après votre escapade artistique, n’hésitez pas à profiter de la réouverture des magasins. C’est le moment de faire du shopping à des prix attractifs. Enfin, après votre balade bien remplie, posez-vous en terrasses dans le quartier. Le Centenaire, le Tourville ou le Café des Officiers... À vous de choisir votre spot préféré.

« Revenir aux articles